Journée mondiale des premiers secours

« Les positions des Autrichiens sont excellentes, et ils se sont retranchés dans les maisons et dans les églises de Médole, de Solférino et de Cavriana.
Mais rien n’arrête, ne suspend ou ne diminue le carnage : On se tue en gros, on se tue en détail ; chaque pli de terrain est enlevé à la baïonnette, les emplacements sont disputés pied à pied ; les villages arrachés, maison après maison, ferme après ferme ; chacune d’elle oblige à un siège, et les portes, les fenêtres, les cours ne sont plus qu’un affreux pêle-mêle d’égorgements. »
« Au plus fort de la mêlée, alors que la terre tremblait sous un ouragan de fer, de soufre et de plomb dont les volées meurtrières balayaient le sol, et que, de toutes parts, sillonnant les airs avec furie comme des éclairs toujours mortels, des lignes de feu ajoutaient de nombreux martyrs à cette hécatombe humaine, l’aumônier de l’empereur Napoléon, l’abbé Laine parcourait les ambulances en portant aux mourants des paroles de consolation et de sympathie… Des cantinières s’avancent comme de simples troupiers sous le feu de l’ennemi, elles vont relever de pauvres soldats mutilés qui demandent de l’eau avec instance, et elles-mêmes sont blessées en leur donnant à boire et en essayant de les soigner. »

En 2021, dans plusieurs pays encore se poursuit des combats non justifiés où perissent des personnes qui ne demandaient qu’à profiter de la vie. Nous aurions tant souhaité pouvoir secourir, même au péril de nos vies ces innoncents embarqués dans des conflits sans leur gré.

Il y a cent cinquante ans, une bataille dans le nord de l’Italie a suscité une idée qui a depuis changé le monde. Le 24 juin 1859, Henry Dunant, un jeune homme d’affaires genevois, est témoin de souffrances atroces à la suite de la bataille de Solférino.

Il a mobilisé la population civile, principalement des femmes et des filles, pour soigner les blessés, quel que soit leur rôle dans le conflit.

Il les a sécurisé avec le matériel et les fournitures nécessaires et a aidé à la mise en place d’hôpitaux temporaires.

Son livre «A memory of Solferino» ” “Un souvenir de Solferino” (d’où est tiré l’extrait introducteur de ce texte) a inspiré la création du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en 1863, qui en 2000 instaurait finalement la journée mondiale du secourisme.


Le terme «premiers secours» désigne l’assistance fournie à toute personne subissant une blessure ou un malaise; peut-on lire sur la page des journées mondiales.

Alors en cette journée mondiale des premiers secours, nous repartageons avec vous notre recommandation pour être préparer à une situation d’urgence afin de sécourir.


“Stressante et Oppressante peut être la situation de l’urgence médicale, définie comme un évènement sanitaire “imprévu”, qui peut nous tomber dessus à tout moment, et qui multiplie fortement notre risque sanitaire fonctionnel (le risque de garder un handicap après la maladie) ou vital (le risque de mourir de la maladie).

Personne, même ayant la santé la plus parfaite, n’est à l’abri d’être victime d’une urgence médicale (accident de la circulation, accident de travail, chute à la maison, blessure au champ, infection, AVC, syncope, arrêt cardiaque, Hypoglycémie, etc.).  On survit alors d’autant mieux à l’urgence que si nos préparatifs personnels et l’environnement de santé autour de nous est préparé à gérer la situation sanitaire survenue de manière imprévue.

Les mots clés pour gérer les situations d’urgences sont les mots “Anticipation” (mesures prises AVANT la survenue de l’événement) et “Réactivité” (rapidité de réaction personnelle ou extérieure LORS de la survenue l’événement). Ceci nécessite la prise de mesures cadres par le système sanitaire certes, mais aussi des mesures personnelles prises par chaque individu pour être préparé à l’urgence, car chacun est tout d’abord responsable de sa propre santé.
Même si des exigences peuvent être posées aux systèmes de santé, Optimaliser la gestion de sa santé en cas d’urgences médicales commence chez chacun de nous, qui devrait s’organiser à être préparé à l’urgence médicale.
Recevez ici Des mesures personnelles à prendre pour optimaliser à 100% la future gestion d’une possible urgence sanitaire chez chaque individu au Cameroun.

Ces mesures, qui doivent au mieux être toutes des mesures anticipatives peuvent être scindées en deux groupes :
•    Mesures d’organisation
•    Mesures de sécurité sanitaire

1) les mesures d’organisation :

Elles sont prises pour s’assurer que la “Réaction” ou la “Réactivité” autour de soi sera optimale lors de la possible survenue du problème de santé, afin de déclencher “rapidement” des gestes qui sauvent.  Surtout qu’en situation d’urgence, nous ne pouvons plus gérer personnellement la suite.

Ø    Enregistrez le numéro des Urgences, pour ne pas avoir à le chercher au besoin. Au Cameroun, très peu savent malheureusement qu’il y’a un numéro SAMU ou des Pompiers à appeler en urgence ; Contactez les numéros suivants : Police 17 (depuis un téléphone fixe) et 117 depuis un téléphone portable), Gendarmerie nationale 13 (depuis un téléphone fixe) et 113 depuis un téléphone portable), Pompiers 18 (depuis un téléphone fixe) et 118 depuis un téléphone portable), SAMU 19 (depuis un téléphone fixe) et 119 depuis un téléphone portable), Urgence 112 ;
Ø    Enregistrez dans votre téléphone et écrivez aussi dans un document à garder dans votre portefeuille un ou plusieurs numéros de proches à contacter en cas d’urgences. Les services d’urgences grouillent de personnes non identifiées ou dont on ne peut joindre aucun proche ;
Ø    Informez vos proches des possibles problèmes de santé que vous pouvez avoir (épilepsie, diabète, hypertension etc.) pour qu’ils sachent ce qui peut survenir ;
Ø    Informer ces proches de là où se trouvent vos médicaments au besoin. Et ce qu’ils ont à faire si tel cas survient.
Ø    Sachez où se trouvent les prochains centres hospitaliers. Et noté à l’avance les numéros de téléphone, voire les prix des prestations sanitaires. Au mieux présentez-vous déjà au médecin (pour le cas de petits centres de santé) ;
Ø    Organisez déjà comment vous pourriez être transporté à l’hôpital en cas de besoin. (Appelez un tel, ou à tel numéro, s’il m’arrive telle chose, etc.) ;
Ø    Gardez sur soi ou à un endroit précis (connu de vos proches) un carnet de santé, ou une liste de vos maladies ou problèmes de santé principaux, de vos médicaments, de votre groupe sanguin, de votre médecin principal, etc. Ces informations peuvent sauver une vie en aidant rapidement au diagnostic en cas d’urgences ;
Ø    Invitez vos proches à connaître leur groupe sanguin. Au Cameroun vu les déficits de banques de sang, on invite les proches au don du sang pour pallier aux problématiques de transfusion médicales.

2) les mesures de sécurité sanitaire

Pour certaines elles rejoignent les mesures d’organisation ; ici il s’agit de prendre des mesures pour s’assurer à l’avance que l’argent ne va pas manquer, et que les coûts de santé pourront être prises en charge :
Ø    Contractez une assurance-maladie. Mais faite attention à ces points :
–    Couvre-t-elle l’accompagnement/ intermédiation médicale ?
–    Couvre-t-elle le transport en ambulance ?


L’idéal serait donc un contrat d’assurance qui vous prenne en charge quel que soit votre âge (même si vous avez dépassé la soixantaine par exemple) et qui vous accompagne dans votre soin de prévention, en gros un réel accompagnement humain et technique dans la jungle du système de santé au Cameroun pour soi et ses proches.

Ayez un médecin personnel ou de famille, dont vous avez les coordonnées dans votre téléphone ou votre portefeuille.

Dr Charly KADJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest

Journée européenne de la Prostate

En cette journée européenne de la prostate, nous revenons sur une alerte qui nécessite d’être sonnée. Le cancer de la prostate tue,...

L’avortement au Cameroun.

Le début de l’affaire :Neussa me voici en bon citoyen, dans mes dangwa au Kmer dans une campagne de santé, Je rencontre...

Les Moyens de contraception ✍

Les nga là, pardon prenez une chaise vous posez vos fesses sur ça et une tasse d’Artemisia (fipangrass) de Medicasure que vous...

Accidents de la route au Cameroun

 « Deux accidents de la route sont survenus dans deux localités d'Ekidi sur l'axe Kumba-Buea et et de Banefo sur l'axe Bafoussam-Foumbot en l'espace de deux jours.»...

Blood donation in Cameroon

1.INTRODUCTIONIn developing countries and in Cameroon in particular, blood donation is still problematic. Many people still have reservations when it comes to...