Les Hémorroïdes, brisons le tabou !

La maladie hémorroïdaire est considérée comme commune dans le monde avec une incidence variant entre 4% et 86% selon qu’on s’intéresse aux classifications anatomiques, aux plaintes des patients ou au projet thérapeutique. Plusieurs études considèrent que les personnes de plus de 50 ans ont présenté au moins une fois des symptômes de maladie hémorroïdaire.

En Afrique, les plaintes hémorroïdaires restent encore non suffisamment exprimées. La peur d’être discriminé peut être évoquée comme frein principal à la prise en charge en temps opportun de cette maladie encore trop tabou.

La reconnaissance d’une maladie hémorroïdaire est pourtant aisée et ne nécessite très souvent pas d’examens supplémentaires devant des formes bénignes.

Les patients se plaignent de :

  • La présence de sang rouge dans les selles : ce qui peut dans un second temps conduire à une fatigue chronique ;
  • Un écoulement de liquide au niveau de l’anus parfois associé à des démangeaisons ;
  • Douleurs vives lors de la défécation, toux, ou tout événement qui conduit à une augmentation de la pression au niveau anal.

Dans tous les cas, il est important de rencontrer le plus vite son médecin généraliste – Gastro-entérologue ou chirurgien afin d’initier le plus rapidement un plan de soins.

Ce plan de soins ne comprend pas toujours une chirurgie, qui elle s’avère nécessaire qu’après un échec des médicaments et des mesures d’hygiène spécifiques.

Dans la plupart des cas, l’éducation du patient est la pierre angulaire au traitement de la maladie hémorroïdaire bénigne. Cela passe par :

1. Eviter d’être Constiper : en effet plus vous êtes constipé, plus vous pousserez lors de la défécation et augmenterez donc la pression anale qui favorise saignement, fissure et formation de nouvelles hémorroïdes.

2. Augmenter les fibres dans votre alimentation : les fibres contenues dans les fruits, les céréales, le haricot et les légumes.  

3. Prendre des laxatifs lorsque l’alimentation riche en fibres ne suffit plus. Des laxatifs sont des molécules qui créent une sorte de diarrhée artificielle afin d’éviter une constipation. Il est conseillé de ne pas en prendre sans avis de votre médecin.

4. Faire des bains de siège à l’eau chaude : 2-3 fois par jours, ces bains ne doivent pas être associés au savon ou autre.

5. Employer des crèmes et/ou suppositoires à base de cortisone et d’antidouleur. Là encore après avis de votre médecin afin d’éviter les effets secondaires.

Après avoir essayé ces mesures prescrites par votre médecin et si vos plaintes demeurent, vous conviendrez avec lui de la nécessité de passer à une prise en charge chirurgicale qui sera fonction de la classification de la maladie après réalisation d’une Anuscopie. La chirurgie sera d’invasion minimale ou conventionnelle en fonction du stade de la maladie, du plateau technique et de l’expérience du chirurgien

Nous recommandons aux personnes présentant ces plaintes, de bien vouloir contacter leur médecin pour un accompagnement personnalisé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest

Epidémie de SARS Cov2 au Cameroun: stratégie de dépistage massif ou traitement empirique des cas suspects?

Ce samedi 28 mars, j’ai quitté mon pays natal avec un gros pincement de coeur. Direction mon autre chez-moi, Bruxelles, la capitale...

L’allaitement maternel est la meilleure façon de nourrir votre bébé

Faire le choix de nourrir votre enfant au sein de la naissance à au moins 6 mois est l’une des meilleures attitudes...

Discovery ou le crash d’une certaine médecine factuelle

Le 28 janvier 1986, la navette spatiale Challenger, en route pour un vol spatial habité se désintégra 73 secondes après son décollage...

La tragédie d’Elza ou la stratégie de lutte contre l’épidémie de SARS cov2 au Cameroun.

Elza, 2 ans et une gueule d’ange, s’est éteinte le 8 mars 2020, foudroyée par le virus influenza (grippe). Elle n’aura pas...

Les veillées funèbres au sein des communautés camerounaises… Et après ? ️

Chaque weekend au Cameroun, en France, en Belgique, en Allemagne, au Canada et dans bien d’autres pays du monde, on assiste à...

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!