Gardez la monnaie!

https://www.rtbf.be/…/detail_l-ue-trouve-plus-de-20-milliar…
Certaines top nouvelles de la semaine n’ont pas fait beaucoup de bruit, car nos oreilles se sont accoutumées à la litanie, annoncée en croissance exponentielle à l’échelle mondiale, des victimes et autres cas positifs au SARS Cov2. L’ouragan Coronavirus, après avoir dévasté l’Europe est à l’œuvre dans les Amériques et semble inexorablement bientôt devoir traverser l’atlantique vers l’est pour toucher le continent Africain, notre Afrique sur laquelle je reviendrai plus tard… Ces nouvelles passées inaperçues disais-je, nous donnent une idée de ce que le monde post-SARS Cov2 risque d’être, et renvoient à leurs études ceux qui s’imaginent béatement que cette pandémie pourrait rebattre les cartes d’une coopération entre nations, bref un nouvel ordre mondial. Bien au contraire, si nous n’y prenons pas garde, le monde post-SARS Cov2 sera bien pire que le précédent. Quelles sont donc ces nouvelles?
D’abord, Bernie Sanders, candidat à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle Américaine a jeté le gant, ouvrant la porte à l’investiture de Joe Biden, ancient vice-président de Barack Obama. Pour ceux qui l’ignoreraient, Bernie Sanders est la seule opinion révolutionnaire que la politique Américaine ait produite depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Il est également le seul dont le programme en matière de politique extérieure n’est pas une apologie à la domination et aux rapports conflictuels entre nations. Ainsi donc dans un silence assourdissant, la prochaine élection présidentielle dans la plus grande puissance militaire du monde se résumera à un duel entre un candidat suprémaciste blanc et un candidat de centre-droit, soit à peine mieux que le premier. En France et en Allemagne, les prochaines échéances électorales ne devraient pas échapper à des duels similaires.


Presqu’en même temps est arrivée la seconde nouvelle de la semaine: l’Union Européenne a trouvé dans ses tiroirs 20 milliards d’euros pour venir en aide aux pays Africains qui luttent contre la pandémie SARS Cov2. Malgré la discrétion de l’annonce, la nouvelle n’aura pas manqué de parvenir à ceux pour lesquels elle est destinée et qui ne manqueront pas de s’en réjouir. Après tout, il s’en sont bien trouvés récemment pour se réjouir d’une participation de leurs nations à des essais vaccinaux « rémunérés » contre SARS Cov2, mais là n’est pas le sujet…Les 20 milliards d’euros du contribuable Européen sont un sujet bien plus intéressant. Pour les dirigeant(e)s de l’Union Européenne, il s’agit principalement de garanties pour des prêts aux états Africains vulnérables. En clair: “vous Africains qui souffrirez sous peu des affres de cette pandémie et qui y êtes si mal préparés, venez-donc prendre cet argent que nous avions laissé de côté pour vous. Nous trouverons bien un arrangement pour que vous nous le remboursiez”. On peut penser que tant de générosité est admirable, mais il ne s’agit que d’une tentative de prolonger au-delà de la pandémie qui gronde, l’ordre mondial actuel et les relations sournoises et paternalistes entre les puissances occidentales et l’Afrique. Afin de ne pas intenter un procès d’intention malsain aux dirigeant(e)s de l’Union Européenne, je vais développer les paragraphes suivants sur base de l’hypothèse de leur bonne foi, en tentant de répondre à la question: à quoi pourra bien servir le fruit de la générosité des gouvernants Européens?
1. Résoudre le sous-équipement?
En Afrique, la plupart de hôpitaux n’ont d’hôpital que le nom depuis les indépendances il y a soixante ans. Ce fait est connu des Africains qui sans autre choix s’en accommodent. Ce fait est également connu des Européens et leurs chancelleries locales qui d’ailleurs recommandent de prendre contact avec elles plutôt que de vous rendre dans un des hôpitaux lorsqu’il vous arrive de nécessiter des soins à l’occasion d’une visite. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir contribué a améliorer la situation… Qui parie que des multiples emprunts accordés aux pays Africains ces dernières décades, la part consacrée aux infrastructures sanitaires aurait amplement suffi à les doter de structures sanitaires plus dignes? Hasard ou coincidence, la disponibilité de ces financements accompagnât souvent l’apparition de nouvelles fortunes sur des comptes numérotés dans des paradis fiscaux et de nouvelles villas et carrosses rutilants dans les quartiers ou résident les élites politiques Africaines. Un emprunt de plus ne sera donc pas la solution pour remplir le tonneau des Danaïdes de l’aide au développement de l’Afrique.
2. Résoudre les problèmes urgents liés à la pandémie?
Ah oui, il faudrait en nombre des appareils d’assistance respiratoire, de l’oxygène, des masques, du matériel de protection pour les soignants, des médicaments, des agents désinfectants,.. et j’en passe certainement. Les économies exsangues des pays Africains auraient grant besoin d’argent frais pour s’en procurer. Si vous le croyez, essayez-donc de vous procurer ces objets sur le marché; les prix ont été multipliés par plus de dix depuis le début de la pandémie, lorsqu’on en trouve. Et avec le lockdown des frontières, les frais de transport et de livraison sont tout simplement prohibitifs. Si d’aventure vous réalisez l’exploit de commander ces petites choses qui sont produites quasi-exclusivement en Chine, il vous faudra prévoir une armée pour en superviser la livraison, histoire d’éviter que sur le funeste tarmac d’un aéroport, votre précieuse cargaison ne fasse l’objet d’un hold-up par une puissance étrangère… Donnez-donc directement les 20 milliards d’euros sans contrepartie aux Chinois, ça ira plus vite.
3. Regonfler le moral des Africains
Par cet acte d’une portée somme toute symbolique, puisque sans effet réel, les Africains cesseraient de voir grandir en eux le sentiment d’avoir été abandonnés par l’humanité face à un péril apocalyptique. Ah, c’est bien connu, il est plus heureux de mourir les poches pleines que les poches vides!
Plus sérieusement, les Africains n’ont pas besoin qu’on leur remonte le moral. Ils en ont vu d’autres: la traite des noirs, la colonisation, la décolonisation et son cortège de conflits meurtriers et de misère… L’Afrique affrontera l’ouragan SARS Cov2 avec les invraisemblables faiblesses héritées des calamités sus-citées, mais aussi avec quelques armes qui risquent de s’avérer déterminantes dans l’immédiat et plus tard.


D’abord, l’Afrique possède des médecins, scientifiques et soignants formidables et dévoués et bien formés. Certains, profitant de l’affairisme généralisé, l’avaient oublié, mais viennent de se le rappeler, juste à temps pour la bataille qui commence. L’Afrique va en un temps record s’organiser pour produire ce qui lui sera nécessaire à sa survie en aliments, matériel et médicaments. Ce sera d’autant plus facile que l’Afrique produit déjà et exporte tous les intrants nécessaires (quinine, coton, métaux, hydrocarbures, plastiques…).
Ensuite, l’Afrique possède une diaspora déterminée à entrer dans ce combat aux côtés de ceux qui sont restés à la maison. Elle agira au travers de canaux en dehors des circuits habituels de l’aide au développent, garantissant que le fruit de la générosité des uns parvienne précisément aux personnes nécessiteuses. Ainsi, plusieurs millions d’euros de dons quitteront les économies occidentales pour rejoindre la lutte contre SARS Cov2 en Afrique. Et si un prêt était nécessaire, cette diaspora pourrait sans peine rassembler les milliards d’euros nécessaires.
Enfin, l’Afrique possède la chance d’avoir des températures chaudes tout au long de l’année. Il est maintenant bien démontré que les risques de transmission inter-humaine du virus diminuent de 10 à 13% avec chaque degré supplémentaire dans l’air ambiant. Pourquoi? question de thermodynamique! Comme des ballons, les particules contenant le virus flottent en suspension à une hauteur qui dépend du contraste entre leur température et la température ambiante. Plus il fait froid, plus elles restent à hauteur de visage d’homme, inversement avec la chaleur.
Qu’on se le dise, l’Afrique résistera pour demander et voir naître un nouvel ordre mondial, pas pour voir l’actuel se perpétuer. L’ordre actuel chéri par les occidentaux aura au final causé bien d’avantage de souffrances et de décès en Afrique que la facture finale à acquitter à SARS Cov2.
Aussi, chers dirigeant(e)s de l’Union Européenne, merci pour votre délicate attention, mais gardez la monnaie. Les Italiens en avaient besoin aux dernières nouvelles. Et s’ils la refusent, ce qui est tout à fait possible, gardez-la pour vous. Vous pourriez-bien en avoir besoin dans les prochains mois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest

Les pâtes alimentaires viennent d’Italie et pas de Chine!

L’épidémie de SARS COv2 nous a ramenés à l’époque de ma grand-mère ou de la votre… Les thérapeutes essaient...

Les Hémorroïdes, brisons le tabou !

La maladie hémorroïdaire est considérée comme commune dans le monde avec une incidence variant entre 4% et 86% selon qu'on s'intéresse aux...

Pourquoi un confinement généralisé n’est pas une réponse appropriée des nations Africaines à l’épidémie de Covid-19

Depuis l’apparition de ce nouveau virus pathogène (SARS-Cov2) à Wuhan/Hubei/Chine à la fin de l’année 2019, il n’a cessé de s’étendre à...

La tragédie d’Elza ou la stratégie de lutte contre l’épidémie de SARS cov2 au Cameroun.

Elza, 2 ans et une gueule d’ange, s’est éteinte le 8 mars 2020, foudroyée par le virus influenza (grippe). Elle n’aura pas...

Gardez la monnaie!

https://www.rtbf.be/…/detail_l-ue-trouve-plus-de-20-milliar…Certaines top nouvelles de la semaine n’ont pas fait beaucoup de bruit, car nos oreilles se sont accoutumées à la litanie, annoncée...

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!