Les veillées funèbres au sein des communautés camerounaises… Et après ? ️

Chaque weekend au Cameroun, en France, en Belgique, en Allemagne, au Canada et dans bien d’autres pays du monde, on assiste à au moins une veillée à la suite d’un décès au Cameroun.

Avec beaucoup de tristesse et d’empathie, les concernés sont soutenus par leurs communautés. Des moments pleins d’émotions, surtout quand on évoque les circonstances et les causes du décès. 

Quelques exemples pour mieux vous illustrer le vécu quotidien de la population :

1- Enfant TTTA, 3 ans résidant à Bonabéri – Douala, vient de recevoir sur tout son corps 10 litres de bouillie en cherchant à se servir tout seul lors d’un moment d’inattention de ses parents. Que faut-il faire ? Où doit-il être conduit dans l’immédiat ? Par quel moyen doit-il être conduit dans cette structure hospitalière ? Est-il sûr que là où il doit être conduit il y trouvera un personnel compétent en service ? Y trouvera-t-il un environnement adéquat pour sa prise en charge ? Est-ce que le personnel de l’hôpital acceptera-t-il de débuter les soins en attendant l’arrivée de l’argent ? Comment se rassurer que l’argent qui sera disponible sera effectivement consacrée à la résolution du problème de l’enfant TTTA ?

2- Mme YYYE, 34 ans résidant à Bafang, enceinte à la 33 semaine, a pris ces dernières 2 semaines 10kg en plus, les pieds gonflent et tout le monde autour d’elle lui dit : « mama la grossesse là te va bien hein. Ton masque est déjà sorti ». Un soir à 18h elle se plaint subitement d’une douleur bizarre et insupportable dans la poitrine. Est-ce que Mme YYYE et ses proches sauront immédiatement prendre la décision de se rendre vers une structure de soins adaptée ? Est-ce que le personnel sur place sera compétent pour immédiatement identifier le problème de Mme YYYE et comprendra que même si Mme YYYE n’a pas de caution, elle doit absolument être prise en charge dans l’urgence malgré tout ? L’hôpital disposera-t-il dans sa pharmacie du médicament adapté au problème de Mme YYE ? Même si Mme YYYE perdait son futur bébé malgré tous les meilleurs soins qu’elle aurait reçu, saura-t-elle être gratifiante envers le personnel compétent d’avoir sauver sa vie et évitera de passer le restant de sa vie à saboter le médecin et l’hôpital dans tous les quartiers et sur tous les réseaux sociaux d’avoir « tué » son futur bébé ?

3- M. VVVE, 34 ans cadre supérieur d’une entreprise de Yaoundé. Reçoit sa réunion chez lui un samedi soir et voilà le 11ème point à l’ordre du jour. Chaque membre de la réunion s’est servi et mange EN bavardant à très haute voix pour se faire comprendre, Y compris M. VVVE. Subitement M. VVVE perd la voix, commence à transpirer et à s’agiter. Il a avalé un morceau de poulet de travers. Est-ce qu’il y aura parmi tous les membres de sa réunions une seule personne susceptible d’identifier ce qui lui arrive ? Quelqu’un présent sur place saura quelle manœuvre effectuée pour lui sauver la vie ? Et si M. VVVE ne survivait pas à cet arrêt respiratoire, les membres auront-ils la clairvoyance de ne pas accuser quelqu’un d’autre d’avoir été jaloux de M. VVVE qui bouffait la tontine ce jour-là ? etc.

4- M.KKKO, 58 ans résidant à Mbalmayo, hypertendu non suivi, consommateur de 2 bières chaque soir non sportif et fonctionnaire de bureau. Un dimanche après-midi alors qu’il regarde le championnat anglais sur sa TV, il présente subitement une forte douleur inhabituelle dans la poitrine et signale à son épouse. Les deux pensent à tout type de calmant allant de l’Aloe Vera à tel type d’écorce en passant par le paracétamol. Une semaine plus tard, alors que M. KKKO a pris la décision de se remettre au sport pour garder la forme, il décide de sortir pour le deux zéros (2-0). Il présente alors la même douleur qu’il y a une semaine et s’écroule au stade devant tous ses co-équipiers tous stupéfaits. Que s’est-il passé ?

Des histoires de ce type il y en a des milliers. Il faut juste fréquenter les veillées pour en capter quelques-unes. 

Du point de vue du patient et de sa famille, quelle alternative existe-t-il afin de réduire le nombre de ces décès évitables rencontrés au quotidien ?

Nous avons mis sur pied Medicasure, une solution d’intermédiation médicale qui se rassure qu’entre le patient fragile et les prestataires de soins, tout se passe bien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest

Les veillées funèbres au sein des communautés camerounaises… Et après ? ️

Chaque weekend au Cameroun, en France, en Belgique, en Allemagne, au Canada et dans bien d’autres pays du monde, on assiste à...

Discovery ou le crash d’une certaine médecine factuelle

Le 28 janvier 1986, la navette spatiale Challenger, en route pour un vol spatial habité se désintégra 73 secondes après son décollage...

Pourquoi un confinement généralisé n’est pas une réponse appropriée des nations Africaines à l’épidémie de Covid-19

Depuis l’apparition de ce nouveau virus pathogène (SARS-Cov2) à Wuhan/Hubei/Chine à la fin de l’année 2019, il n’a cessé de s’étendre à...

Les Hémorroïdes, brisons le tabou !

La maladie hémorroïdaire est considérée comme commune dans le monde avec une incidence variant entre 4% et 86% selon qu'on s'intéresse aux...

L’allaitement maternel est la meilleure façon de nourrir votre bébé

Faire le choix de nourrir votre enfant au sein de la naissance à au moins 6 mois est l’une des meilleures attitudes...

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!